Parler du biocarburant c’est faire allusion à un carburant produit à
partir de matériaux organiques non fossiles. Il provient de la biomasse et vient en complément aux carburants fossiles (c’est à dire non renouvelables) que nous connaissons tous. Ceux-ci sont produits par raffinage du pétrole brut qui est extrait de très basses profondeurs du sous-sol.

Ces carburants sont malheureusement responsables de beaucoup de dommages à notre planète. Ils dégagent plus de 70% de dioxyde de carbone responsable de la destruction de la couche d’ozone. Contrairement aux carburants fossiles, le biocarburant est propre, sain et renouvelable. Il est extrait des plantes et animaux qui nous entourent. Et, beaucoup de sociétés développées sont entrain d’encourager les initiatives allant dans cette direction. L’industrie du biocarburant est divisée en plusieurs artères: artère huiles et graisses, artère alcool, carburant gazeux, carburant solide, etc.
Dans cet article, nous explorons l’artère des huiles dans la production de biodiesel.

L’opportunité avec le biodiesel.

 

Le biodiesel est un carburant obtenu à partir d’huiles végétales ou animales. Chose intéressante: même les huiles de cuisson usées peuvent faire l’affaire…
C’est d’ailleurs la matière première utilisée par un jeune zambien, le dénomé Mutoba Ngoma pour faire vivre son entreprise. Maintenant, imaginez les quantités d’huiles de cuisine usagées qui sont jetées dans les poubelles et égouts chaque jour dans votre ville! Et si vous pouviez les collecter, puis les convertir en carburant et en tirer de grands profits? En rappel, c’est exactement ce que fait ce jeune Mutoba Ngoma.

Biodiesel, combustible du futur? L’homme devient chaque jour un peu plus
conscient de l’incertitude de notre survie sur terre, à cause des dommages que nous lui avons causés. Aussi, plusieurs mesures sont entrain d’être prises pour sauver ce que nous pouvons de cette planète.

Des grandes mesures sur la réduction d’émissions de dioxyde de carbone causées principalement par l’usage des carburants de fossiles ont été prises. C’est pourquoi les pays développés investissent aujourd’hui beaucoup d’argent dans les recherches et la production de biocarburants.

Il y a d’ailleurs une loi dans la plupart de ces pays exigeant aux producteurs de carburants d’y incorporer un certain pourcentage de biodiesel. Et, on a constaté une croissance progressive de ce pourcentage de biodiesel au cours de ces dernières années.

L’autre mesure concerne la réduction de l’usage de déchets non dégradables. Les
huiles font partie des déchets difficilement dégradables. Il y a des milliards de litres des huiles de cuisine qui se retrouvent sous forme de déchets chaque année. En collectant ces huiles usées, nous pouvons prolonger notre espérence de vie sur terre. Mais en même temps, nous pouvons les recycler en y apportant une valeur ajoutée. L’une des meilleures valeurs ajoutées aux huiles de cuisine usagées consiste à les convertir en carburant.

Ces choses se passent déjà dans les pays développés. Et, je ne serai pas surpris que le biodiesel devienne le carburant du futur, notamment pour lutter contre le réchauffement planétaire. Il est donc temps que les africains emboîtent le pas. Et, ceci est une belle opportunité pour les entrepreneurs intelligents.

Présenté par : WAMBO Berthelo Patrick

Sources : Agriculture leader

Pour en savoir plus, cliquez ici

Catégories : AstucesFarm

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com