Association culturales, c’est quoi?

Publié par Daniel Omam le

L’ association culturales est connues sous diverses appellations. Culture associée, compagnonnage végétal ou culture étagée sont quelques unes de ces nombreuses dénominations. Elle est un système agricole qui consiste, sur une même parcelle de terre, de cultiver différentes cultures et ce en simultanée. Dans l’ensemble du système agricole, les plantes interagissent de manière constante. Ces interactions peuvent être positives ou encore négatives.

Chacune de ces interactions portent un nom selon qu’elles soient positives ou négatives. Une interaction positive porte le nom de facilitation écologique, alors que le terme compétition s’utilise pour les interactions négatives. Ce système de culture privilégie des échanges de services (interactions) entre les différentes plantes. Il s’agit par ailleurs de services tels: la fertilisation, d’action répulsive sur des insectes ou encore mauvaises herbes.

Types d’association culturales

Il existe plusieurs types d’associations culturales. Ces dernières se décomposent en trois, à savoir: les mélanges variétaux, les associations d’espèces annuelles et les mélanges d’espèces pérennes.

  • Mélange variétaux
    Le mélange variétal est la mixité de plusieurs variétés d’une même culture, ce sur une même parcelle. Ces mélanges favorisent une mixité génétique, qui permet de limiter l’avènement de parasites et par conséquent l’utilisation de produits phytosanitaires.
  • Association d’espèces annuelles
    Ici, il s’agit de mettre ensemble au moins deux variétés de cultures annuelles sur une même parcelle. Ces mises en commun permettent elles aussi d’apporter dans un premier temps de la diversité génétique, mais aussi permettent de limiter la propagation de mauvaises herbes et éviter les accidents de végétation.
  • Mélange d’espèces pérennes
    Ce type en particulier implique des procédés agricoles notamment l’agroforesterie ou encore la mise en place de vergers multi-fruits.

L’ association culturales a des avantages certains. Ces derniers participent à la diminution des aggréssions sur les plantes hôtes, qui deviennent par conséquent plus difficile à atteindre. En outre, elles participent à enrichir la biodiversité, en enrichissant la diversité d’habitats.