La mosaïque du manioc: maladie virale

Publié par Daniel Omam le

la mosaique du manioc sur feuille

La mosaïque du manioc menace d’extinction l’une des cultures les plus prisée et consommée en Afrique. Cette dernière voit sa survie menacée par cette maladie virale. La mosaïque du manioc s’attaque à la culture du manioc, et est présente dans plusieurs pays d’Afrique. Elle sévit aussi dans le sous-continent indien, en Amérique centrale et en Amérique du Sud. La maladie se manifeste par des striures brunes du manioc qui contribuent à réduire la productivité de ce tubercule.

Les symptômes qui la caractérise sont multiples et variables et ce en fonction de la sévérité. Il peut s’agir d’une simple décoloration des feuilles, en passant par une déformation, ou un rabougrissement des feuilles, jusqu’à la mort des plants dans les cas extrêmes .

Selon de nombreux spécialistes, elle est à l’origine de près de 40 à 70% des pertes de la culture. La maladie se veut envahissante, et ne s’attaque pas qu’aux feuilles mais, peut aussi s’étendre aussi au racines qui finissent par pourrir.

African Root and Tuber Scale (ARTS) on cassava stem

Des efforts consentis sont faits en vue de lutter contre cette maladie virale. L’IRAD, en association avec le programme WAVE (Epidémiologie des virus des plantes à racines et à tubercules en Afrique de l’Ouest et du Centre), ont mis sur pied un plan d’actions visant à stopper la progression de ce fléau à travers l’Afrique centrale et occidentale. Pour se faire une sensibilisation, une éducation et édification des acteurs du secteurs sur l’avancée de la maladie était primordial. Cet échange visait par ailleurs à renforcer la capacité du pays face à la menace de ce virus.

Les agriculteurs de par le territoire national au coeur de la lutte. Ces derniers auront ainsi davantage outillés pour faire face et sauver leurs cultures et récoltes. Le manioc est une culture essentielle en Afrique, la sauvegarder est donc un devoir social et sociétal;